ADVENTURER

Quelques kilomètres d’aventures avec Pierre Guilbaud.

17H08

Il pleut dehors, et les gouttes d’eau, que les essuie-glace peinent à évacuer, fouettent le part-brise. Le cuir usé du volant que je tiens entre les mains, le son envoûtant du moteur qui résonne un peu plus intensément à chaque côte que j’entame. Les paysages défilent devant moi sur un font de Jack Johnson, entraînant. Le moment est unique, le temps s’arrête. C’est dans mon Combi Volkswagen, que j’apprécie l’instant présent, celui que bien d’autres peinent à exploiter.

Je rentre alors en état d’hypnose partielle, et en regardant derrière moi, la satisfaction est là. C’est l’Australie qui m’a appris à aimer et à partager les plaisirs simples de la vie. C’est là-bas, lors d’une année entière à explorer en van les déserts, les parcs nationaux, et les spots de surf mythiques, que la photographie est entrée dans ma vie. 35 000 kilomètres de clichés (loin d’être bons) entre Margaret River en Australie Occidentale, et Brisbane, dans le sud du Queensland. Destinée à servir de simple récit de voyage pour ma famille et mes amis, l’image a peu à peu prise une réelle importance dans mon existence.

Depuis octobre 2016 c’est la Haute_Savoie qui m’habite. La Clusaz est un village de 1300 habitants, aux pieds de la Chaîne des Aravis, qui représente un immense terrain de jeu pour l’amoureux d’aventure que je suis. Chaque combe grimpée, chaque col franchis, m’offrent un panorama à couper le souffle sur la chaîne du Mont Blanc, au loin, et les montagnes environnantes. C’est sur ces pentes accidentées que j’aime rechercher le meilleur endroit pour camper, et parfois partager un Chilli con Carne avec celle qui partage ma vie aujourd’hui. Un verre de vin à la main, à l’horizon, le soleil tire sa révérence jusqu’au lendemain matin, et mon boîtier s’empare de ses dernières lueurs. La nuit sombre laisse alors les chamois arpenter les falaises dont les chutes de pierres retiennent notre respiration pour savoir si ce dernier s’en est sorti, indemne. La montagne revêtit alors sa plus belle robe étoilée, le spectacle est grandiose.

17H15

Une éclaircie traverse cette couche nuageuse épaisse et grise, et les rayons du soleil mettent alors en valeur la couleur orangée des arbres à flanc de colline. Je reviens alors à la réalité. Un bras de terre sur le côté de la route , je gare le van et enfile mon appareil autour du cou.

Je ne pense pas à capturer la meilleure des photo, mais à multiplier celles qui me renverront à cet instant, cette seconde qui sera gardée pour toujours. Les premières neiges effleurent les sommets, et m’offrent alors un contraste inédit que je n’avais alors jamais connu jusque là. En la contemplant, la montagne me rappelle qu’elle est là depuis toujours, et que son immensité cache une fragilité indéniable, qu’il est important de respecter.

17H40

On est en septembre, et pourtant, le thermomètre n’affiche pas plus de 8 degrés C° . De retour dans le van, c’est l’occasion parfaite de sortir le moka et de préparer un café pour réveiller mon cerveau engourdit. La buée se colle à la vitre comme pour la réchauffer. Quant à moi, encore emmitouflé dans mon manteau, je me contente de souffler dans mes mains, la tête rentrée entre les épaules. Une fois prêt, la caféine est revigorante et je reprends doucement le chemin de la maison.

 

18H08

En sortant d’une Ecole de Commerce, sur la côte atlantique, j’aurais pu rechercher l’emploi de confort et de routine, l’appartement bien situé dans le centre de Nantes, et sortir 2 ou 3 fois par semaines boire des bières au « Vestiaire » pour me sentir vivant.

Ici, à La Clusaz, je suis serveur au Bistro, en face de l’Eglise, et je vis dans un petit 20m2, avec ma petite amie. Mes journées sont bercées par le rythme des montagnes, que j’arpente le plus souvent possible. L’air que je respire est pur, l’eau fraîche, et le quotidien calme. Ma réussite ne se mesure pas sur mon compte bancaire, mais par la joie qui rempli ce qui se trouve sous ma poitrine.

 

Il est 18H09 et je suis en retard au repas du personnel, en plus ce soir c’est fondue, alors à demain !

 

____________________________________________________

Adventurer : Pierre Guilbaud 

Instagram : Pierre_Glbd

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply